top of page
Lire à haute voix en classe

Tomatis et troubles de la voix

Votre voix ne vous satisfait pas ?

  • Mauvais contrôle de la voix parlée ( volume trop élevé ou trop bas , timbre désagréable, ),

  • Mauvaise régulation du flux verbal,

  • Expression vocale (voix monotone),

  • Structure de la phrase ( phrase stéréotypées ou pauvres au niveau de la syntaxe),

  • bégaiement

  • ...

"La voix ne contient que ce que l'oreille entend"

Voilà la première "loi Tomatis" déposée à l'Académie des Sciences

C'est donc en soumettant l'oreille a une stimulation intense, qu'on pourra l'ouvrir à nouveau pour lui permettre d'entendre mieux les harmoniques, et permettre à nouveau un bon contrôle de notre voix.

Notre test d'écoute nous renseigne sur la capacité rythmique de la musique. En effet dans la zone des sons graves, les distortions  font que la personne a du mal à apprécier la musique. Dans la zone des médiums les distorsions indiquent un mauvais contrôle de la voix et une mauvaise justesse. Enfin la zone des aigus détermine la qualité de la voix et sa richesse en harmonique. C'est là que le timbre propre à chacun s'inscrit de même que la dimension émotionnelle. 

La boucle Audio-vocale :

En rééduquant l'oreille à bien entendre, on modifie la voix

La boucle audio-vocale expliquée

https://youtu.be/wgwebDeswfM

Notre rééducation en cabine

Nos cabines de travail actif, vous permettent d'expérimenter  la boucle audio-vocale : c'est le contrôle de la voix par votre propre oreille. Votre voix, traitée par l'oreille électronique, revient à votre oreille et se modifie.

Vous pouvez écouter l'explication de la boucle audio-vocale en cliquant sur la vidéo çi dessus

Tomatis a travaillé la voix de bien des artistes

Chanteurs d'opéra, comme Maria Callas,

acteurs comme Gérard Depardieu ou plus récemment   Elsa Zylberstein dans le rôle de Simone Veil  témoigne " J'ai appelé le Centre Tomatis pour apprendre à parler le « Simone » comme une langue étrangère. Ils ont analysé mon oreille, les sons que j'entendais. Je voulais qu'il y ait sa profondeur, sa douleur, sa puissance…"

bottom of page