Témoignages

  • * Prénoms d’emprunt

Françoise*, 55 ans

  • Sur le conseil d’une amie, je suis allée la première fois pour soigner mon fils de 16 mois qui avait des gros problèmes à accepter sa petite sœur et de partager sa maman. Après seulement 3 semaines d’écoute, son comportement a changé pour le mieux et tout est rentré dans l’ordre. C’était incroyable !
  • Plus tard, en prise avec des difficultés familiales intenses (violence verbale et alcoolisme du père), je suis retournée avec mes enfants, alors âgés de 11 et 13 ans afin de soulager leur existence et leur aider à se concentrer sur leurs études. Après 2 mois de traitement, ils ont retrouvé leur sécurité intérieure et leur joie de vivre. Ils ont pu mieux faire face aux difficultés familiales et ont pu se concentrer sur leur apprentissage et sur leur vie. Personnellement, le traitement m’avait également apporter de la sérénité et beaucoup d’énergie. Je pouvais plus facilement me concentrer sur mes tâches.
  • C’est pourquoi, ces trois dernières années, je suis retournée à deux reprises faire 2-3 semaines d’écoute. Je suis allée parce que je me sentais à bout de force alors que je devais prendre des décisions importantes pour mon futur professionnel. Ces heures d’écoute m’ont permis de retrouver mon énergie, ma joie de vivre et ma sérénité. Inconsciemment, j’ai pu trouver ma voie et me sentir sereine par rapport à mes choix. Enseignante également, j’ai senti que ma voix était bien plus posée. Mes capacités de mémorisation et de concentration sont meilleures et je peux jouir d’une très belle confiance en moi. Je peux recommander ce magnifique outil à tous ceux qui traversent des périodes difficiles (doutes, tristesses, difficultés d’apprentissages en tout genre, …) , que ce soit des adultes ou des enfants.

Marie *, 35 ans

La thérapie Thomatis m’a donné l’occasion de me recentrer sur moi-même et de prendre conscience de ma perception fine du monde extérieur.Les séances ont consisté en de petits réglages, à l’aide de l’apprentissage de la respiration… puis de l’écoute de certains sons qui permettent de développer ou rééquilibrer notre oreille interne. Dans mon cas, nous avons développé sur mon blocage de la langue allemande en écoutant des textes, puis en les lisant.

J’en retire une plus grande confiance en ma personne, le nœud psychologique en moi qui bloquait ce langage, s’est délié et je peux désormais évoluer au quotidien dans mon travail à Bern, au sein d un environnement même suisse-allémanique, sans crainte et en acceptant que cette langue m’est difficile et que je dois me laisser le temps de l’apprivoiser.

J’ai beaucoup apprécié la rencontre avec la personne de Christine Megret, riche en humanité et qui est une vrai thérapeute dans le sens de l’écoute et le suivi adapté à notre besoin personnel. 


Jonathan*, 13 ans

Mon fils n’avait pas les codes sociaux et avait beaucoup de mal à se faire des amis, à entrer en relation avec de enfants de son âge ; il ressentait de l’agressivité envers chaque enfant et ne se sentait pas aimé ni écouté.

Nous nous sommes dirigé vers le centre d’écoute Tomatis et mon fils a ressenti les bienfaits de la thérapie après chaque séance : il rentrait apaisé, plus posé et petit à petit il a appris à écouter l’autre, à l’observer et à en prendre compte.

Mon fils est maintenant un enfant épanoui qui a pu trouver des solutions rapidement grâce à l’accompagnement  du centre de l’écoute.


Jocelyn*, 10 ans

Notre fils, J., a un déficit du raisonnement logico-mathématique, accompagné de troubles DYS. Une fois le diagnostic « accepté », nous avons cherché à aider J. efficacement dans son quotidien. Parmi les méthodes envisageables, nous avons choisi celle du Centre de l’écoute, selon A. Tomatis, à Payerne.

Un entretien téléphonique avec la directrice, Mme Christine Mégret, a suffi à nous convaincre que notre garçon – 9 ½ ans – y trouverait l’environnement adapté.

J., réservé de nature et fortement déstabilisé par la situation, était très réticent à l’idée de passer régulièrement deux heures à écouter de la musique « classique », faire ses devoirs et d’autres activités avec de parfaits inconnus.

Or, au retour de la première séance, il a raconté fièrement à toute la famille son expérience, le sourire aux lèvres et sans plus penser aux leçons.

  1. a suivi tout le module prévu. Deux ans plus tard, il se souvient que :

« Des fois, je n’avais pas envie d’y aller, mais au retour j’étais content. On mangeait de bonnes choses avant de travailler. C’est bien pour faire les devoirs. Elles te donnent des trucs, par exemple, que « batterie » prend deux « t » parce qu’on y joue avec deux baguettes. Tu peux aussi faire des jeux. Il y en a beaucoup que tu découvres ; elles t’expliquent et tu peux les acheter, comme « La Bonne Paie ». Il y a même des grands du C.O. et c’était cool, parce qu’ils comprenaient mieux et pouvaient t’aider, même pour les devoirs. La musique faisait un certain son qui ne dérangeait pas pour faire les devoirs, ni pour jouer. »

2.a regagné confiance en lui, il s’est ouvert et a continué à s’épanouir à l’école. Nous recommencerions cette expérience, sans hésiter ! D’ailleurs, nous y songeons afin « d’ouvrir son écoute » à la langue allemande et mieux assimiler ses apprentissages.

La méthode Tomatis offre la possibilité aux parents de participer à cette évolution, sans aucune attente ou exigence. Comme nous tenions à accompagner J. dans son parcours, nous nous sommes prêtés à l’exercice. Pendant que J. faisait ses devoirs et s’amusait, nous prenions soin de nous.

Au fil des mois, nous avons pris du recul sur la situation, nous nous sommes libérés du sentiment de culpabilité et de nos inquiétudes en lien avec les difficultés de notre garçon.

Nos échanges avec la spécialiste nous ont également conduit à confier la « délicate » tâche des devoirs à un répétiteur.  L’expérience a été si fructueuse que nous faisons toujours appel à un tiers.

Au Centre de l’écoute Tomatis, nous avons été entendus, compris et encouragés. Le principal conseil reçu, à notre sens, est de poser un regard confiant et plein d’amour sur notre fils, afin qu’il se développe sereinement. Quel cadeau !

MERCI DE TOUT CŒUR à Mme Christine Mégret