Réussite scolaire

élève qui écoute

« Paradoxalement un élève en difficulté est souvent un élève brillant » A Tomatis

Les séances d’écoute sous oreille électronique selon la méthode Tomatis apportent les bénéfices suivants :

  • amélioration de la concentration
  • amélioration de la mémorisation
  • meilleure conscience phonologique
  • meilleure confiance, estime de soi et donc motivation
  • meilleure indépendance
  • diminution du stress

Suite à une prise en charge selon la méthode Tomatis, l’enfant retrouve l’envie d’écouter, apprend aussi à mieux se connaître et utilise mieux son potentiel. Sa joie de vivre se trouve améliorée ainsi que sa confiance.

TROUBLES DE L’ATTENTION ET MÉTHODE TOMATIS: DES RÉSULTATS ENCOURAGEANTS!

En 2013, Liliana Sacarin a effectué une recherche sur 25 enfants âgés de 7 à 13 ans ayant un diagnostic de trouble du déficit d’attention. Son but était d’explorer les effets de la première phase du programme d’entraînement de l’écoute de la méthode Tomatis en comparaison avec un groupe contrôle d’enfants prenant des médicaments mais ne bénéficiant pas de l’entraînement.

Les résultats de son étude indiquent que les enfants ayant un trouble de l’attention qui ont bénéficié de la stimulation de l’écoute par la méthode Tomatis ont obtenu une amélioration significative de leur vitesse de traitement de l’information, de leur conscience phonologique, de leur efficacité dans le décodage phonétique lors de la lecture, de leur comportement et de leur attention auditive.

Quels résultats encourageants n’est-ce-pas ??

Lien direct vers l’étude complète:

https://aura.antioch.edu/cgi/viewcontent.cgi?article=1044&context=etds

Références:

Sacarin, L., « Early effects of the Tomatis Listening Method in Children with Attention Deficit. », Antioch University Repository and Archive, no 44,‎

 

  • En quoi la méthode aide-t-elle ?

Retrouver l’envie d’écouter : pour différentes raisons (naissance difficile, déménagement, évènements malheureux…) nous pouvons fermer inconsciemment notre écoute pour nous protéger. L’oreille se ferme et par là-même nous perdons les facultés de cet intégrateur si important qu’est l’oreille. Cette baisse de l’écoute peut avoir les conséquences suivantes : problèmes de lecture, dyslexie, troubles du comportement, difficultés à mémoriser, perte de confiance en soi.

Trois fonctions de l’oreille essentielles pour l’apprentissage :

La fonction de recharge :

Nous sommes stimulés par nos cinq sens, toutefois 80% de l’énergie de stimulation dont le cerveau a besoin est apportée par l’oreille.

La fonction d’équilibre :

Lorsqu’un enfant se tient mal, s’il est maladroit, s’il se tient voûté, on peut en déduire que son centre d’équilibre (qui se trouve dans son oreille) ne fonctionne pas de manière optimale. La stimulation par les séances d’écoute lui permettra de développer une meilleure conscience corporelle, un meilleur équilibre, une motricité plus fine et il se sentira plus à l’aise dans son corps.

La fonction d’écoute :

Pour qu’un enfant se mette à l’écoute du monde extérieur et ait envie de communiquer , il faut que son oreille soit en parfait état de marche, c’est à dire qu’elle soit capable de capter, d’analyser, de mémoriser et de contrôler les sons qui lui parviennent.

 

Michel Habib, neurologue, professeur en neurosciences, spécialiste de la dyslexie, auteur écrit :  » Grâce à des données récentes d’imagerie, nous savons que l’apprentissage de la musique agit sur ces mêmes circuits que ceux qui font tant défaut aux dyslexiques. D’òu l’idée d’utiliser la musique chez les dyslexiques au cours de leur rééducation »

Hervé Platel, professeur de neuropsychologie affirme  » La musique se révèle un matériel de choix pour étudier et stimuler le cerveau, elle permet d’explorer les mécanismes de la mémoire. Grâce aux neurosciences qui ont mis en évidence ses effets physiologiques et neurologiques, la musique est de plus en plus utilisée comme un médicament ».

Pierre Lemarquis, neuropharmatologue, neurophysiologiste, membre de l’académie des sciences de New York écrit .  » depuis la grossesse jusqu’au terme de la vie, la musique contribue à lutter contre l’angoisse, le stress, les douleurs chroniques, à stimuler la mémoire ou l’appétit. L’écouter et la pratiquer permet aussi d’améliorer et de récupérer certaines fonctions cérébrales lésées »