Musique et cerveau

La musique accompagne nos vies, de la naissance à nos derniers instants. Elle marque les étapes fondamentales de notre existence. Cela est vrai dans toutes les cultures et de tous les temps. Pensez aux berceuses, aux comptines, à la musique que nous écoutions adolescents, à celles qui accompagne un mariage, une fête….

Bien avant de naître le bébé mémorise les oeuvres musicales et les reconnaît un an après sa naissance, même lorsqu’elles n’ont jamais été rejouées. Le nouveau né est capable d’analyser des organisations musicales surprenantes. A l’autre extrémité de la vie, la musique demeure une activité accessible dans les phases avancées des maladies neurodégénératives. Même aux stades ultimes de la maladie d’Alzeimer, la musique parvient à réveiller la mémoire et les émotions liées aux évènements associés.

Partout dans le monde et grâce aux IRM fonctionnels, des chercheurs, neurologues, scientifiques, médecins découvrent et essaient d’expliquer  d’où vient ce pouvoir unique de la musique. Les anciens l’avaient certainement découvert puisque déjà les Egyptiens soignaient les maladies dans des « temples de la musique ».

Voilà quelques ouvrages qui vous éclaireront sur les dernières découvertes sur la musique et le cerveau :

Pierre Lemarquis « Sérénade pour un cerveau de musicien »

Bernard lechevallier « le cerveau de Mozart »

Daniel Levitin « De la note au cerveau »

Oliver Sacks  » Musicophilia »

Régine Kolinsky, José Morais, Isabelle Peretz « musique, langage, Emotion »

Emmanuel Bigand « le cerveau mélomane »